Sélectionner une page

Oui j’ai beau être la maman biologique de Bleue et Vert, trouver ma place sans prendre celles des autres n’a pas été simple et facile depuis le début. Voici comment j’ai trouvé ma place en 3 étapes.

Faire le deuil du schéma familial traditionnel

La rupture c’est un choc. C’est une fracture soudaine qui mets fin, en 10 secondes à peine (le temps de dire « je te quitte »), au schéma familial construit jusqu’alors.

Ensuite je suis passée par une phase style déni. « Cela ne va rien changer, je suis leur maman et je le resterai ». Oui on est d’accord. Mais mon rôle au quotidien va changer, inévitablement. Une fois que j’ai pris conscience de cela, est venue la colère. La colère contre moi avec la culpabilité d’avoir pris une telle décision sans VRAIMENT me rendre compte des implications et des conséquences. La colère contre Jaune, contre Orange et contre Violette. Aucun ne faisait comme je pensais qu’il devait faire. Aucun ne jouait son rôle correctement. J’avais écrit un scénario bien ficelé pourtant, mais ils ne le connaissaient pas et ne pouvaient pas le suivre. Et la tristesse est apparue. « Qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire de cette situation ? je ne vais jamais m’en sortir … ». Alors j’ai arrêté de lutter. Je ne pouvais pas tout contrôler. Je ne pouvais pas rester la maman du schéma traditionnel. Je ne pouvais pas lire les histoires quand les enfants étaient chez Jaune et Orange. Je ne pouvais plus vouloir tout gérer toute seule sans inclure Violette dans la famille. J’ai donc fini par accepter de perdre ce rôle qui n’était plus. Et seulement ensuite j’ai pu en reconstruire un nouveau.

Comprendre les différences de chacun

Comme l’arc-en-ciel du logo que j’ai choisi pour Atypik Family, nous avons chacun notre couleur. Nous avons chacun nos différences.

J’aime faire des jeux en famille, des câlins, j’adore lire des histoires et passer mes après-midi au parc avec les enfants.

Violette aime bricoler avec et pour les enfants, elle les laisse grimper aux arbres ou marcher sur le muret et leur apprend toujours plein de trucs nouveaux.

Jaune est sportif, stable et discipliné et il pense toujours aux anniversaires et aux fêtes à organiser.

Orange est la reine des enfants propres, bien lavés et bien coiffés (mais comment fait-elle ? les enfants ont toujours l’air de sortir d’un magazine avec elle), elle s’extasie devant chaque dessin et se déplace exclusivement à vélo.

Apprécier la richesse de la diversité

Évidemment moi qui suis toujours en retard avec mon linge sale, qui oublie de mettre les goûters dans le cartable, inutile de me comparer à Orange sur ce point-là. Sinon je perds c’est clair. Non biensûr, justement nos différences sont autant de richesse que nous apportons aux enfants. Avec Violette et moi c’est imprévisible et au dernier moment en général. Alors qu’avec Jaune et Orange, c’est plutôt organisé et tout bien pensé. Alors que j’ai longtemps pensé que nous étions en opposition, aujourd’hui je sais que nous sommes simplement complémentaires. Les enfants s’y retrouvent très bien. Ils savent que chez nous, c’est différent de chez eux. Ils savent que faire quelque chose avec Orange ne passera peut être pas avec Violette, et vice-versa. Les règles sont différentes dans chaque maison, avec chaque adulte. Mais en fait, c’est aussi le cas à l’école, à la danse ou chez les grands-parents. Et ça, TOUS les enfants savent le gérer.

Aujourd’hui je suis convaincue de la richesse et de l’ouverture que nous apportons à Bleue et Vert grâce à la structure de l’Atypik Family. Même si je perçois une grande dose d’inné chez les enfants, je sais aussi l’importance de l’éducation. Lorsque je fais le lien avec la mienne, je me rends compte par exemple que je n’ai pas appris à extérioriser mes émotions. Parce que c’était déjà le schéma dans lequel ont grandi mes parents. En ouvrant le cercle des figures parentales de Bleue et Vert, nous apportons de nouvelles façons de faire. Et ça c’est énorme !