Sélectionner une page

Lorsque je dis que j’ai décidé d’être maman après la naissance de mes enfants cela peut sembler bizarre, atypique ou même choquant pour certains. En fait c’est que cette décision s’est faite en deux fois. Avant et après la naissance de mes enfants.

Revenons au commencement

Lorsque j’étais mariée avec Jaune, est venu un temps où avoir un enfant est devenu la prochaine étape logique dans notre couple. Jaune a toujours voulu avoir des enfants. Moi pas. Mais doucement l’idée à fait son chemin. Et un jour c’était une évidence. Vert est né. Avec son arrivée dans ma vie j’ai découvert une facette de moi que je n’avais même pas soupçonné auparavant: la fibre maternelle.

Puis après la chance d’avoir eu ce petit gas j’ai eu envie d’une fille. Bleue est née. Cela peut sembler simpliste, mais j’avais vraiment la certitude que ma deuxième grossesse serait une fille. D’ailleurs sans jamais avoir demandé à connaître le sexe du bébé, le seul prénom que nous avions choisis en allant à la maternité était celui de Bleue.

A la naissance de Vert j’avais décidé de travailler à 80%. Cela n’a pas été épanouissant pour moi et j’ai repris un temps plein rapidement. J’ai donc continué également après la naissance de Bleue.

Puis la rupture

Lors d’un divorce il y a deux schémas dont il faut faire le deuil. Le couple et la famille. En mettant fin au couple amoureux c’est comme si j’avais également cassé le schéma familial. Comme je le raconte ici, en divorçant je me suis choisie moi et mes rêves. Ceux qui étaient encore enfouis au fond de moi et non plus ceux que la société voulait pour moi. Automatiquement je me suis reconnectée à mes envies de petite fille et d’adolescente : quand je ne voulais pas avoir d’enfant. Le choc. Pourquoi étais-je devenue maman?

Un deuxième chemin vers la maternité

J’ai commencé à peu près au même moment de ma vie à toucher tout ce qui a trait au développement personnel et à la spiritualité.

J’ai aussi rencontré Violette. Professionnellement nous avons eu un choix à faire: expatriation ou licenciement. Et nous avons opté pour le second afin de faire un voyage autour du monde. Jaune et Orange n’étaient pas prêt à laisser Bleue et Vert partir avec nous plusieurs mois. Je n’étais pas prête à rester avec la sensation d’être enchaînée. Je suis partie. 5 mois en Amérique Latine et Polynésie Française. (Si les voyages t’intéressent tu peux faire un tour sur mon blog de l’époque: Le Tapis Voyageur). C’était difficile. J’ai pleuré. Souvent. J’ai pris du temps pour moi. J’ai eu du temps avec Violette.

5 mois pendant lesquels j’ai pu apprendre à me connaître et décider de la personne que je voulais être. Je suis rentrée en France avant elle pour passer Noël avec les enfants. Je suis rentrée et c’était un vrai choix. Celui d’être maman. Quelque chose avait changé à l’intérieur de moi. Bleue et Vert m’avaient manqué biensûr, mais c’était plus profond que cela. J’avais envie d’être présente pour eux. De participer à leur éducation et leur élévation. De leur transmettre ce que je pouvais leur transmettre. C’était très différent, ça je ne l’avais jamais ressenti avant. Quand je suis rentrée, j’étais libérée de la contrainte de lieu qui découlait de la garde partagée.

Et une dernière libération

J’ai accepté d’avoir eu des enfants alors que ce n’était pas mon rêve pour que cela le devienne. Un jour mon passé, cette vie traditionnelle qui ne me ressemblait pas, s’est éclairé sous une nouvelle lumière. Je n’avais fait aucune erreur! J’avais simplement laissé la vie s’exprimer à travers moi. C’était le seul choix que je pouvais faire pour être maman. C’était inconscient pour moi, mais mon âme savait que c’était le bon choix. Parce qu’être maman c’est une aventure unique qui me permet vraiment de grandir et d’apprendre tous les jours. Bleue et Vert sont des maîtres exceptionnels. Ils m’élèvent autant que je les élève.